Calvados Kayak Mer

Echanger pour développer le kayak de mer sur le 14
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Randonnées en kayak de mer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carry-Boo

avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 54
Localisation : Thuit-Hébert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Randonnées en kayak de mer   Lun 1 Sep - 16:14

Mardi 29 juillet

C'est donc demain que nous commencerons notre rando "plages du débarquement" qui doit normalement, sur 170 kilomètres et pendant 5 jours, nous emmener de Sword à Utah et inversement pour le retour. Le trajet à effectuer a été étudié longtemps à l'avance, les zones protégées et les points remarquables notés sur les cartes marines et IGN, les campings en front de mer relevés, les personnes informées de la marche à suivre en cas d'urgence... Les courants de marées nous seront plutôt favorables et la météo ne devrait pas être trop mauvaise... Le trip se fera à deux, entre père (Stéphane) et fils (Quentin) avec nos kayaks en fibre respectifs (Ligue de Bretagne) : Amlor et Zoaire.




Les deux protagonistes de l'aventure : Amlor et Zoaire.


Nous avons choisi d'embarquer, dès le départ, tout le matériel et toute la logistique qui nous permettrons de vivre en quasi autonomie. Cette option présente l'avantage d'éviter d'éventuelles galères en matière de ravitaillement mais a pour conséquence d'alourdir considérablement les bateaux ! Nos deux Ligue doivent, à vue de nez afficher une petite cinquantaine de kilos "tous pleins faits".
Nous rassemblons donc tout ce qui doit être embarqué et jugeons opportun de réaliser un test de chargement (ce serait quand même dommage de se retrouver le jour du départ sans pouvoir tout embarquer). Les bateaux sont chargés en quelques minutes et agréable surprise, tout rentre sans problème !

Les plans de chargement sont les suivants :
- pont avant (que nous avons laissé le plus libre possible) : compas, porte-carte, pagaies de secours, portable, barres énergétiques et bouteille d'eau,
- pont arrière : sac étanche d'effets personnels, tapis de sol et tente 2 places (sur un des bateaux),
- caisson avant : effets personnels, nécessaire de toilette et bricoles personnelles diverses,
- caisson arrière : tout ce qui est nécessaire aux pagayeurs pour se ressourcer (bouffe, boissons, réchaud,...).

Concernant l'alimentation, chaque repas, prédéterminé à l'avance par Véronique notre logisticienne, a été conditionné dans un sac congélation fermant par "zip" (donc étanche) ce qui s'est révélé fort pratique (un seul sac pour deux à sortir par repas). Un kayak a été chargé de transporter les repas du midi (repas froids) et l'autre a embarqué ceux du soir (repas chauds) ainsi que les petits déjeuners ; les boissons étaient séparées équitablement entre les 2 kayakistes (histoire de ne pas se laisser abattre...).

A l'usage il apparaît essentiel de déterminer à l'avance un "plan de chargement" et de le respecter durant toute la randonnée, on sait ainsi où est quoi, dans quel caisson, dans quel sac. Ceci évite de voir le bateau se transformer au fil des jours en un véritable capharnaum et de devoir "tout sortir" (généralement sous la flotte, c'est plus sympa...) pour trouver "le petit truc dont on a besoin et sur lequel on ne peut mettre la main, vu que l'on ne sait pas où il a été rangé" !! Nous suivons donc ainsi, sans le savoir, le précepte d'Eric Tabarly (Mémoires du large) qui veut que : "l'ordre est essentiel à bord d'un bateau où chaque chose doit être à sa place : ce n'est pas de la maniaquerie, c'est une nécessité."


Dernière édition par Carry-Boo le Sam 6 Sep - 22:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GTN

avatar

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 44
Localisation : Courseulles sur Mer
Date d'inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Randonnées en kayak de mer   Ven 5 Sep - 18:41

Alors, ces photos ?
Guillaume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carry-Boo

avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 54
Localisation : Thuit-Hébert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Randonnées en kayak de mer   Sam 6 Sep - 22:52

Mercredi 30 juillet

Etape de 32 km, plages de sable exclusivement
Soleil, vent quasi nul

PM 09h37, BM 16h39, Coeff 64/71

06h00 : Réveil. Tout le "matos" est déjà dans la voiture et nos deux Ligue sanglés sur leurs berceaux depuis la veille au soir.

07h25 : Nous partons la petite famille au complet et "enquillons" l'A13 direction la plage de Merville-Franceville point de départ (et d'arrivée à J+4) de notre périple.
Merville (qui correspond au début du secteur britannique aéroporté) disposait en 44 d'une imposante batterie qui avait pour champ de tir la plage de Sword (entre autre). Cet objectif, essentiel pour garantir un débarquement possible sur Sword a été conquis de haute lutte par les hommes du 9ème bataillon de la 6ème Airborne.

08h40 : Arrivée à la plage de Merville. Nous sommes accueillis par un charmant groupe "d'anciens" intarrissables de questions concernant notre projet (qu'ils trouvent fantastique à l'unanimité). Un des membres du groupe nous indique que nous aurons peut-être la chance de voir des phoques. Quelques-uns ont en effet été aperçus la semaine passée mais n'ont malheureusement pas été revus depuis le jour où certains (certainement dotés d'une intelligence rare) ont trouvé judicieux de les prendre pour cible au fusil... Passant, méfie-toi, le crétinisme rode encore...
L'embarquement se fait à marée presque haute et rendez-vous est donné au reste de la famille sur l'heure de midi à la plage de Langrune-sur-mer où nous devons pique-niquer en famille et avec des amis.




Un chargement méthodique : la clef de la réussite...




Et c'est parti !


Le départ se fait sous le soleil, par vent nul. La traversée de l'estuaire de l'Orne s'effectue rapidement et sans difficulté. Nous laissons Sword Beach avec une pensée pour les 177 français du commando n°4 emmenés par Philippe Kieffer à l'assaut de Ouistreham-Riva-Bella. Nous apercevons au loin un groupe de kayakistes au bord de l'eau mettant leurs embarcations "orange flashy" à la mer. Nous pensons, pendant un moment, à une sortie du club Wind 14 mais malheureusement il s'agissait d'un centre aéré encadré par un moniteur. Dommage ! La rencontre sur l'eau sera pour une prochaine fois.

Cette partie du littoral est truffée de plages réservées à la baignade et si par malheur vous ratiez un balisage de la zone des 300m, un violent coup de sifflet venant de la côte vous rappellera directement à l'ordre (Les MNS font sacrément bien leur boulot de surveillance !!...).

A 11h30 nous sommes déjà sur la plage de Langrunes-sur-Mer où nous nous octroyons une petite pause. Sans avoir forcé, avec les bateaux chargés nous avons filé à plus de 4 noeuds. Nous faisons un petit point route avec les filles et décidons de décaler le lieu du pique-nique vers Bernières-sur-Mer où nous arrivons tranquillement à 12h25 au moment même où les filles et nos amis arrivent les bras chargés de paniers et autres glacières.

Après un superbe apéro suivi d'un immense déjeuner (où chacun a amené ses spécialités apéritives, culinaires et viniques) puis d'une bonne baignade, nous reprenons la route à 15h30 (belle pause...).




Conditions idéales : beau temps, belle mer...


Aux abords des premiers caissons d'Arromanches nous contemplons longuement un splendide nuage lenticulaire (arrggghhh même pas pris de photo !!!!) et le soleil qui illumine les Mulberries au loin. Nous croisons quelques pêcheurs en kayak, les rares kayakistes que nous aurons l'occasion de croiser lors de cette rando.




L'arrivée sur Arromanches (au loin, les premiers Mulberries).




La plage de Saint-Côme-de-Fresné : notre première étape.


18h25 : Arrivée à l'étape du soir prévue. Le bivouac s'organise sans souci (après un long portage) juste devant ce qui reste du port artificiel Mulberry B (Gold Beach) que nous nous promettons d'aller observer de plus près lors du voyage retour.
Nous faisons le plein d'encornets et d'anchois pour l'apéro du soir au vivier proche de notre point d'étape et discutons longuement avec le gérant (son grand-père était charpentier de marine) qui nous autorise à utiliser son point d'eau douce. Merci à lui !




Le campement !


Nous faisons notre petit point route quotidien et obtenons la météo en direct par les filles rentrées à la maison (vive le portable !). Puis extinction des feux à 22h40. Le sommeil est dur à trouver car même à cette heure, la plage est encore le domaine des promeneurs qui cédent ensuite la place à un groupe de jeunes "un peu agités".
Vers 3 heure du mat' Quentin s'extrait de la tente pour répondre à un besoin naturel et croise un jogger courant sur la plage tout de blanc vétu. Vision étonnante... Quentin peut dès lors se rendormir l'esprit tranquille : nous ne sommes pas les seuls "cinglés" dans le coin...




Coucher de soleil sur Arromanches...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carry-Boo

avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 54
Localisation : Thuit-Hébert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Randonnées en kayak de mer   Sam 6 Sep - 22:54

JEUDI 31 JUILLET

Etape de 33 km, plages et falaises
Gris à variable puis soleil timide en fin de journée, vent d'ouest au départ puis quasi nul

PM 10h34, BM 17h48, Coeff 77/83

06h30 : Réveil. La nuit nous a semblé très courte... La mer qui est encore loin (basse mer 1 heure avant) nous fait craindre un portage encore bien pénible... Petit déjeuner, rangement du bivouac, chargement des bateaux nous mènent tranquillement aux alentours de 08h00. Super, la mer a déjà bien montée !

08h25 : Départ de cette seconde étape. Nous traversons le port artificiel d'Arromanches puis longeons les falaises de Marigny (où était située la fameuse batterie de Longues-sur-Mer). Ce début d'étape nous semble difficile, nous cumulons fatigue (et agapes?) de la veille, météo déprimante (temps gris et triste) et vent de face. Le moral en prend un coup... Nous doublons péniblement Port-en-Bessin-Huppain pour faire une courte (mais nécessaire) halte au pied des falaises. L'accès à la "plage" abrupte (galets) est plutôt périlleux et la mer un peu agitée n'arrange pas les choses, mais nous nous en sortons plutôt bien. Nous profitons de cet arrêt pour bien "nous poser". Après avoir ingurgité notre dose de glucose à coup de cake anglais et de Volvic fruit nous repartons plus motivés que jamais. Le hasard fait bien les choses, le temps se découvre peu à peu, le soleil fend les nuages et nous éclaire la longue plage d'Omaha Beach dans le lointain, ce qui nous ragaillardit pour de bon !




Une pause épique sur les falaises après Port-en-Bessin.


Le paysage devient dès lors véritablement magnifique. La roche jongle entre des teintes ocre, poupre et rosâtre, les falaises mèlent par moments de petites cascades naturelles à la végétation grimpante, le tout étant illuminé par les rayons tardifs du soleil : sublime. Nous découvrons même, une petite cabane de pierres à flanc de falaise : une ancienne cabane de douanier sans doute...




Des paysages inédits, uniquement visibles depuis la mer, tels cette ancienne cabane de douanier.


12h00 : Pause méridienne sur Omaha. Le temps reste toujours morose et grisâtre... Cette plage, justement surnommée "Bloody Omaha" compte tenu des pertes qu'y ont subit les troupes américaines le jour J (3000 tués et 3000 blessés ou disparus) est surplombée sur sa partie ouest du cimitère américain de Saint-Laurent sur mer. Respect et recueillement, il est des grêves, comme celle-ci, qui n'incitent pas aux jeux de plage en tout genre...




Pause déjeuner sur Omaha.


13h10 : C'est reparti (la mer descend vite sur les grandes plages du Calvados !). La mer est maintenant très calme, le vent est tombé, il n'y a personne sur l'eau (comme durant la majeure partie de notre périple d'ailleurs). Environ 2 km après Vierville-sur-Mer (à 800 mètres de la côte), j'aperçois furtivement un "petit quelque chose noir" sortant de l'eau, "petit quelque chose"qui disparait immédiatement, je pense qu'il s'agit d'un tuba. J'alerte immédiatement Quentin : "attention, plongeur sur tribord à environ 100 mètres !!" Quentin me répond à juste titre que c'est impossible où bien qu'il s'agit d'un plongeur inconscient car il n'y a aucune bouée visible. Il a raison, pas de bouée et pas de bulles ce qui est étonnant pour ce que je crois être un apnéiste. Un court moment de doute s'installe : si ce n'est pas un plongeur c'est quoi ? Doute rapidement dissipé : deux ailerons très foncés (noir peut-être) surmontant des dos de même teinte emmergent doucement toujours sur notre tribord mais à 50 mètres de distance cette fois ! Nous arrêtons de pagayer et observons... Il s'agit d'un couple de dauphins (que nous identifierons ensuite comme étant des dauphins communs) qui passe tranquillement près de nos bateaux. Nous ayant dépassé les deux mammifères font quelques ronds dans l'eau et l'un d'eux sort le museau et la tête de l'eau. Superbe...
Moment intense... mais pas unique puisque quelques centaines de mètres après cette rencontre Quentin m'annonce, en tendant le bras vers la côte : "Regarde un phoque droit de devant !!!" Le phoque (un veau marin en réalité) sonde puis réapparait quelques secondes après un peu plus proche de nous. Il nous observe, nous ne bougeons pas. Il sonde à nouveau et réapparait encore plus près ! Il sonde encore et ne réapparait que quelques secondes cette fois, pensant certainement être maintenant un peut trop près de ces deux bipèdes navigant à bord d'embarcations dont les ancêtres de bois et de peau étaient presque exclusivement destinés à chasser ses congénères...
Nous attendons de longues minutes dans l'espoir de le revoir mais sans succès.
Nous reprenons donc notre route direction la pointe du Hoc la tête pleine de ces images quand après quelques minutes de navigation nous voyons réapparaître la charmante bouille ronde d'un veau de mer. Est-ce celui déjà aperçu ? Mystère... Cette expérience mémorable nous aura au moins appris à envoyer les fiches d'observation à la Rochelle dès notre retour et surtout à investir dans un appareil photo numérique (étanche) digne de ce nom car les tentatives de photos de Quentin avec son téléphone portable ne donneront aucun résultat hélas.




Les falaises annoncent la célèbre pointe du Hoc.


Nous arrivons en vue de la pointe du Hoc (facilement identifiable avec son étrave de pierre) où se sont illustrés les 225 rangers du colonel Rudder. Après une courte halte au pied même de la pointe, nous reprenons tranquillement notre navigation vers notre étape du soir : l'aire naturelle de camping le pont du Hable (juste avant Grandcamp-Maisy) où nous arrivons à 15h50.




J+1 : fin de la deuxième étape.


Dire que nous arrivons à cette aire de camping à 15h50 est en fait travestir un peu la réalité : nous accostons en vérité sur la plage qui fait face à ce camping, mais compte tenu de la marée nous effectuons un portage sur près de 600 mètres pour chaque bateau !




Fin d'étape à marée basse : y'a du portage...


Après ce long et douloureux portage nous installons le bivouac (excellent accueil du gérant du camping) et préparons notre soirée : canard sous toutes ses formes au menu (paté, cassoulet,...). Le camping présente l'avantage de mettre à disposition : toilettes, sanitaires, micro-onde, congélateur, réfrigérateur et...barbecue, ce qui est bien pratique après une journée en mer.
La suite ne se fait pas attendre : extinction des feux à 20h30.


Dernière édition par Carry-Boo le Sam 6 Sep - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carry-Boo

avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 54
Localisation : Thuit-Hébert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Randonnées en kayak de mer   Sam 6 Sep - 22:56

VENDREDI 1 AOUT

Etape de 14 km, plages et baie des Veys
Gris à variable, vent d'OSO 4 à 5 Beaufort rafalant 6

PM 11h22, BM 18h47, Coeff 89/93

06h45/07h30 : Réveil à horaires variable selon les participants... La nuit fut bonne (bien meilleure que la précédente, nous prenons enfin nos marques dans la tente) malgré une tempête essuyée sur le coup de minuit. La météo, prise la veille auprès des filles, nous annonçait un force 4/5 de SSO ce qui semble malheureusement bien être le cas. Cette journée qui doit être notre plus grosse étape doit nous emmener jusqu'à Utah Beach avec retour sur Grandcamp en empruntant la baie des Veys. Il s'agit là d'un parcours, d'une bonne quarantaine de kilomètres, où nous aurons peut-être la chance de rencontrer des veaux marins, normalement fréquement observés dans la baie. Techniquement cette étape est tout à fait réalisable, les bateaux n'étant, de plus, pas chargés (tout le matériel est resté au camping).

09h30 : Départ de la cale du camping à marée presque haute. Les bateaux nous semblent pendant quelques instants moins stables (pas de chargement), mais nous retrouvons très vite nos marques. Le ciel est chargé de gros nuages qui laissent quand même passer quelques coins de ciel bleu et quelques rayons de soleil. Le vent de ¾ avant, quoique bien présent n'a pas l'air si terrible que celà et la mer, bien que formée, pas trop méchante. Nous laissons Grandcamp et sa nauséabonde odeur de souffre émanant de la vase pour arriver au début de la baie des Veys...
Cette entrée nous remet tout de suite en condition, nous étions en fait protégés du vent et des vagues par la digue de Grandcamp. La situation nous fait immédiatement penser à une réplique du film Gladiator : "à mon signal déchaine les enfers !!!". Les métérologues ne se sont (pour une fois ?) pas trompés, le vent est bien de SSO à SO (donc "plein museau") et la mer bien formée avec crêtes déferlantes. Nous en profitons un maximum. Les kayaks fendent les vagues et enfournent par moments. Les vagues déferlent sur le pont et nous trempent à tout moment. Une navigation comme Quentin les aime, "les conditions climatiques sont désastreuses : excellent !". La navigation, super sympa quoique très physique, nous montre que l'étape prévue risque d'être difficile à réaliser. Un constat s'impose : nous n'avançons presque pas. Quentin qui présente un "maître couple" bien inférieur au mien s'en sort mieux...
Le seul espoir de toucher Utah aujourd'hui serait de traverser la baie des Veys directement, soit environ 8 km. Réglementairement ceci est possible (navigation à 2 milles des côtes maximum) mais cette traversée impliquerait de naviguer plein vent de travers (avec des bateaux qui ont tendance à lofer) dans une mer très formée (et encore nous ne connaissons pas les conditions en plein milieu de la baie !) et sans aucune sécurité ou aide possible. La mer est en effet désespérément vide, nous sommes les deux seuls "furieux" à naviguer ce matin. De plus nous nous apercevons rapidement que pour avancer un minimum sans trop risquer de prendre le bouillon nous devons longer la côte au plus près. L'idée de traverser la baie est donc, à regret, totalement abondonnée... Nous ne toucherons donc pas Utah que nous apercevons parfois dans le lointain, éclairée par de furtifs rayons de soleil...
Arrivés à la verticale du lieu dit "la Dune" nous faisons demi-tour pour rejoindre le camping et échafauder la suite de notre expédition.
Le retour se fait vent arrière avec de beaux surfs, nous faisons une petite halte juste après Grandcamp sur une plage de galets où se trouvent encore quelques tétraèdres de métal et de béton, vestiges du mur de l'Atlantique. Nous terminons à regret cette étape en débarquant sur la cale du camping dans des conditions "limites" : cale en béton pentue et vagues déferlant dans tous les sens !!!




Vestiges du Mur de l'Atlantique tout proche de Grandcamp.


Après une douche, le repas de midi est vite expédié puis nous partons pour une petite rando (à pied) sur Grandcamp avec deux objectifs : trouver de quoi faire le barbecue du soir et nous rencarder très précisement sur la météo du lendemain afin de déterminer si nous suivons ou non le planning initialement prévu.
Arrivés aux Aff Mar notre désarroi est profond : les prévisons pour le lendemain sont identiques à celles d'aujourd'hui. Nous ne modifirons donc pas notre planning et prendrons le chemin du retour dès demain matin. Dommage pour Utah...
Nous croisons un couple venu aussi aux renseignements météo. Ce sont deux "voileux" qui ont préféré ne pas sortir aujourd'hui et s'abstiendront aussi le lendemain vu les conditions annoncées. Ils tombent littéralement "sur le cul" quand nous leur apprenons que nous étions, ce matin, tous les deux dans la baie des Veys en kayak. Il semble donc qu'il ait été très prudent de ne pas tenter la traversée !!




Notre emplacement sur "l'aire naturelle de camping"


De retour au camping et après un coup de blanc "instinctif" avec le gérant (que nous surnommons Maurice car il appelle tout ses clients "Maurice") et un de ses amis avec qui nous discutons longuement de choses et d'autres et surtout de bateaux, le barbecue est vite mis en chauffe. Au programme : saucisses savoyardes, merguez et saucisses aux herbes accompagnées par leur lit de chips. En un mot : Nickel ! Comme la veille nous nous endormons avant la tombée du jour.
Merci pour ton accueil et ta gentillesse "Maurice" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carry-Boo

avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 54
Localisation : Thuit-Hébert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Randonnées en kayak de mer   Sam 6 Sep - 22:56

SAMEDI 2 AOUT

Etape de 62 km, plages et falaises
Gris à variable avec éclaircies, vent d'OSO à SSO 4 à 5 Beaufort molissant 3 à 4 en fin de journée

PM 12h06, BM 07h13/19h37, Coeff 97

06h45 : Réveil "au son du canon" (la chasse au gibier d'eau vient d'ouvrir...). Nous remballons tout le matériel sous un crachin continu débuté depuis la veille au soir. Vive la Normandie ! Le vent semble s'être calmé contrairement aux prévisions.

08h30 : Nous prenons le départ sous la pluie après un portage plutôt court (début de marée montante mais la plage est quasiment plate) et moins pénible que les précédents (les bateaux s'allègent au fur et à mesure de l'écoulement des stocks).
Il pleut sans discontinuer pendant près de 2 heures avec un vent plein Est !!! Nous avons donc le vent dans nez (mais courant de marée favorable), vent qui aurait donc pu nous amener à Utah !! Nos regrets sont de courte durée car le vent se rétabli ensuite SSO force 4 à 5 comme annoncé, avec une mer déjà bien formée. La quasi totalité de cette étape se fera donc vent portant.
Les "grains" alternent avec les périodes d'accalmie. Comme toujours nous effectuons une pause matinale, à Vierville-sur-Mer au pied du monument. Il n'y a personne sur l'eau et c'est un spectacle étonnant que de voir apparaitre ou disparaître les paysages au gré des averses.




Les conditions météo sont désastreuses : excellent !


Nous passons rapidement Port-en-Bessin et poursuivons notre route en cherchant un site abordable pour déjeuner. La mer se forme de plus en plus, les vagues commencent à déferler, l'eau à moutonner. S'ensuit dès lors un petit détour vers le large pour se faire quelques surfs mémorables. De supers moments... Cette navigation d'enfer nous porte jusqu'à Arromanches où nous effectuons enfin notre étape du midi.




Un temps propice au surf (falaises entre Port-en-Bessin et Arromanches).


14h15 : Halte casse-croûte sur une cale d'Arromanches où nous ne trainons pas car la mer descend très vite. Nous réalisons qu'Arromanches devait être notre étape du soir mais pas question de s'arrêter : la fatigue ne se fait aucunement sentir, la navigation est super sympa et le vent nous aide.

15h10 : Départ d'Arromanches aidé, pour la mise à l'eau, par un vieux pêcheur en bateau moteur. Les pêcheurs sont parfois considérés comme les ennemis des kayakistes, opinion à tempérer : nous avons, pour notre part toujours de très bon contacts et de très bonnes relations avec les pêcheurs en mer.
Compte tenu de l'avance prise et comme il était prévu, nous décidons d'explorer l'intégralité des vestiges des Mulberries et nous constatons très rapidement que ces structures ne remplissent absolument plus leur rôle de brise-lame et "casse-houle". La mer est très forte au large d'Arromanches, les bateaux enfournent, les ponts arrières (surtout le mien) sont souvent noyés ; après un nouveau bon moment de surfs nous abandonnons à regret le large et nous rapprochons de la côte pour des raisons de sécurité évidente.

Nous arrivons en fin d'après midi en vue de Courseulles, toujours poussés par le vent et surfons au-dessus des parcs à huîtres jusqu'au moment où mon bateau s'arrête brusquement dans un craquement sinistre : la coque a salement frotté sur un pieu de parc et je crains fort pour l'état de la coque... Quentin avec son poids plume passe, lui, sans problème. La demie-heure qui suit m'occupe surtout à écouter mon bateau et à bien observer si l'avant ne s'enfonce pas, signe de voie d'eau dans le caisson avant. Heureusement il n'en sera rien.

L'arrivée vers Courseulles restera mémorable : nous naviguons (loin des terres en cette période de forte marée) au dessus d'un banc de sable à moins d'un mêtre de fond lorsque nous sommes littéralement assaillis par la valse de dizaines de poissons (mulets ?) qui s'enfuient dans toutes les directions, sautent en tous sens, sortent de l'eau à notre droite puis plongent à notre gauche, replongent et ressortent, puis tapent sur nos ponts à de multiples reprises... Nous sourions intérieurement car à une centaine de mètres de nos bateaux se trouvait un pêcheur, eau jusqu'à la taille, qui lui ne semblait pas être au bon endroit ! Heureux poissons... Immédiatement après, nous assistons à un autre épisode surprenant. En effet, tous les poissons n'ont pas eu la chance de nous croiser aujourdhui : un cormoran émerge alors de l'eau avec un poisson énorme dans le bec (énorme comparativement à la taille de son prédateur !). A se demander ce qu'il va bien pouvoir en faire ? Quentin qui en son temps a bien suivi l'émission "Pékin Express" me rappelle que le cormoran, utilisé par des pêcheurs en Asie, a cette capacité particulière de pouvoir distendre son bec afin d'engloutir des proies imposantes, ce qu'il ne manque d'ailleur pas de faire sous nos yeux !!! Le poisson qui représente quasiment le quart de l'oiseau est tout simplement gobé en une fraction de seconde !

L'arrivée sur Courseulle a, elle aussi, quelque chose de fantastique : le plateau de Bernières se découvre petit à petit, à l'horizon une large bande noire se dessine. Premières interrogations... Nous concluons vite qu'il doit s'agir de pêcheurs à pieds ce qui est rapidemment vérifié. Une nuée de pêcheurs armés de "pousseux", seaux, rateaux et autres crocs a envahi cet espace : nous naviguons dans quelques centimètres d'eau et sommes littéralement cernés de tous cotés par ces bipèdes étrangement armés dont certains, pour les plus éloignés, doivent bien se trouver à presque 2 kilomètres des côtes !!! Bien entendu la navigation dans ces eaux peu profondes n'est pas sans inconvénients : les coques ont un peu souffert et quelques portages se sont révélés nécessaires... Nous n'oublions pas, évidement, notre pause de l'après-midi, après cette cinquantaine de kilomètres déjà engloutis.

Bien que la soirée approche il nous est impossible de nous arrêter pour bivouaquer et la marée n'est pas encore au plus bas (basse mer un peu avant 20h00). Nous poursuivons donc notre route avec l'espoir de trouver un point de bivouac accessible et tranquille ce qui semble, plus le temps avance, de plus en plus incertain car nous abordons maintenant les zones urbanisées de la côte fleurie.
Nous abordons à deux reprises le rivage pour notre halte du soir mais reprenons à chaque fois la mer : camping avec vue sur mer inaccessible par la côte dans un cas et bivouac risqué dans l'autre (zone susceptible d'être recouverte en cette période de grandes marées).
Arrivés à Lion-sur-Mer une décison s'impose : il est bientot 21h00, la nuit ne va pas tarder à tomber et nous sommes sur l'eau depuis plus de 12 heures. Il est donc impératif de trouver un lieu de bivouac.
Nous nous arrêtons donc sur la plage après avoir repéré, à côté de catamarans laissés le long de la plage, un endroit protégé de la forte marée. Mais cet endroit n'est pas "top" pour bivouaquer : zone habitée, promeneurs et "bande de jeunes" qui arpentent la promenade sont synonymes de risques divers y compris celui de se faire virer par la maréchaussée !
Quentin me fait remarquer, à juste titre, que l'endroit choisi n'est vraiment pas rêvé : une "méga teuf" est organisée dans la grande maison qui fait face à notre bivouac.
Nous profitons cependant de la présence de trois personnes au portail de cette belle demeure pour nous enquérir de l'éventuelle présence d'un point d'eau dans les environs afin de nous rincer.
Tout s'enchaine alors très vite : la conversation s'engage, on parle de notre "trip" et sans hésiter le propriétaire des lieux (un "navigateur" lui aussi habitué des raids à la voile) nous invite à planter la tente chez lui et à nous joindre à la "petite fête" qu'il organise ! Selon le principe qui veut que "refuser n'est pas poli", nous acceptons immédiatement et ce qui devait être "un bivouac morose" se transforme en une super soirée : douche prise, tente montée et matériel rincé, nous échangeons avec notre hôte et ses invités (tous marins ou presque) nos expériences de navigation et de constructions (l'un des invités a lui aussi construit des kayaks) autour d'un verre suivi d'un barbecue pantagruélique !!
Vers minuit (la fête n'est pas finie), nous saluons notre hôte et nous glissons dans nos duvets très heureux de ce dernier "bivouac". Merci à toi cher hôte ainsi qu'à ta petite famille et tes amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carry-Boo

avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 54
Localisation : Thuit-Hébert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Randonnées en kayak de mer   Sam 6 Sep - 22:57

DIMANCHE 3 AOUT

Etape de 8 km, plages de sable
Gris à variable, vent d'OSO 2 à 3 Beaufort

PM 12h46, BM 07h59, Coeff 99/100

07h00 : Réveil. Nous prenons le petit-déjeuner et plions le matos pour la dernière fois. Notre hôte et ses jeunes enfants émergent juste quand nous sommes sur le point de partir. Les deux petits nous aident à porter nos bateaux et sont ravis (peut-être même un peu fiers...) quand nous leur proposons d'essayer nos kayaks avant notre départ.
Nous les quittons définitivement vers 09h30. Au revoir et merci encore !
Après quelques minutes de navigation nous apercevons deux personnes sur la plage qui nous font de grands signes. Nous nous rapprochons et reconnaissons un des couples rencontrés la veille au soir, qui sont venus nous saluer pour notre dernière étape. Vraiment sympa !
Nous patientons quelques instants avant de traverser l'estuaire de l'Orne quelque peu agité (ouverture des écluses)... Après avoir identifié l'endroit le plus approprié pour franchir la passe de la sortie de l'écluse compte tenu des courants violents et des vagues en tous sens rencontrés, nous nous engageons.

11h30 : Arrivée comme prévue sur la plage de Merville avec un très beau surf pour terminer en beautée. C'est donc fini. Nous portont les bateaux jusqu'à l'accès près du poste de secours, puis nous sommes rejoints par le reste de la famille. Nous nous dirigeons ensuite vers le repaire de nos amis qui résident sur Caen où nous sommes attendus, barbecue déjà lancé, pour narrer notre "aventure"...




Epilogue

Un constat s'impose : les côtes du Calvados présentent de nombreuses variétés de sites chargés d'histoire. Pendant ces presque 5 jours, les conditions de navigation ont été variées et nous avons fait de plus de merveilleuses rencontres... Cette rando est sans conteste à conseiller et à refaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal27
Invité



MessageSujet: cotes du calvados   Dim 7 Sep - 14:30

bonjour,
je suis tout à fait d'accord avec toi !!!!!
la cabane des douaniers est super à voir depuis la mer (cf mon album photo) et puis les dauphins, les veaux... c'est excellent
tu dois avoir vraiment gardé des souvenirs pleins la tête....
mes félicitations pour ce périple..nous n'avions fait que de grandcamp à courseulles....bravo
sachant que les conditions me paraissaient meilleures !!!
alors à bientôt
peut être sur l'eau !
Revenir en haut Aller en bas
GTN

avatar

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 44
Localisation : Courseulles sur Mer
Date d'inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Randonnées en kayak de mer   Mar 9 Sep - 17:37

Pas mieux ! sympa la rencontre avec les dauphins et les veaux marins... sans parler des contacts sympas, sur une zone assez fréquentée. Et si d'aventure vous repassez dans le coin de Courseulles, faites un petit coucou ! Quand à nous, nous nous sommes cantonnés à Grandcamp Courseulles à cause notamment des conditions météo et du laps de temps dispo... mais je compte récidiver, éventuellement plus longuement.
Merci pour le compte-rendu, bravo pour la rando !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GTN

avatar

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 44
Localisation : Courseulles sur Mer
Date d'inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Randonnée de la Côte d'Albâtre, 27/28 juin 2009   Mer 24 Juin - 0:50

Bonjour à tous, je relaie ici (tardivement, hélas) le message d'amis du club du Havre, pour une navigation dans une ambiance très sympathique, dans un cadre unique. Je ne pourrais hélas pas être présent cette année, mais n'hésitez pas à vous y joindre !

Il ne s'agit pas à proprement parler de navigation dans le Calvados (ou Basse-Normandie), mais pas mal de kayakistes bas-normands doivent faire le déplacement en principe ! Et pour une fois qu'une manifestation d'envergure se monte dans la région proche... pas d'hésitation !

RANDONNEE DE LA CÔTE D’ALBÂTRE
Les 27 et 28 Juin 2009
Randonnée en kayak de mer entre Le Havre et Fécamp via Etretat


Avec le soutien de la Ville du Havre, du Département de la Seine-Maritime, de la D.R.D.J.S. de Haute Normandie, du Comité Régional Normandie de Canoë Kayak et du Comité Départemental de Canoë Kayak 76.







RANDONNEE DE LA CÔTE D’ALBÂTRE
Les 27 et 28 Juin 2009
Parcours :

·Samedi : Le Havre
Passage de pagaies couleurs
Navigation et découverte du littoral entre la digue nord du Havre et
la Base de l’Otan AR (8 miles, coeff 88, haute mer 15h16)
avec option Rallye et/ou visite de la ferme aquacole de l’association Aqua Caux
Test de capacité, conseils et perfectionnement pour non licenciés FFCK
·Possibilité de nuitée sur réservation avec découverte du terroir local



·Dimanche : Fécamp-Etretat
Aller et/ou Retour au choix ( 7 ou 14 miles, Coeff 78, Haute mer 15h16)
Suite du rallye au choix
Pique nique plage d’aval d’Etretat

Participation :

Les frais d’inscription sont de 10 euros, hors nuitée et repas
Carte découverte 7 euros( Assurance non licenciés obligatoire et /ou matériel .)
Repas normand du samedi soir 10 euros
Hébergement et petit déjeuner en gites 15 euros (réservation obligatoire).
Camping 10 € 90 /2 pers tente ; 13 € 50 camping car ; + 4 € 60/pers en +
Vous pouvez réserver au 02 35 28 20 97


Horaires :
·Samedi :
Rendez-vous à 14 heures
A La base nautique Hardouin
Boulevard Clémenceau Le Havre
Au fond du parking gratuit
face à l’office de tourisme



Dimanche :



Rendez- vous à 9 HEURES
A la base nautique de Fécamp
Chaussée Edouard Levasseur et Fils
76400 Fécamp

Pour votre confort le respect des horaires garantit à tous une navigation dans des conditions optimales (coefficients et horaires de marée)



Règlement :

·La randonnée se déroulera conformément au règlement FFCK, en kayak de mer homologué avec équipement qu’elle préconise :
Equipement...bateau
Il est fortement conseillé de posséder un bout de remorquage muni d'un mousqueton, une écope ou une pompe. La FFCK préconise aussi la présence de lignes de vie de chaque côté du pont (avant/arrière) permettant les manœuvres de récupération/sauvetage en haute mer par une autre embarcation. Un kayak de mer est souvent équipé d’une boussole et systématiquement de cloisons étanches avec trappes pour l’embarquement du matériel.
Equipement...personnel
Le gilet de navigation est obligatoire, prévoir chapeau de soleil, crème solaire, les lunettes doivent être attachées. Penser à une bouteille d’eau et barre(s) énergétique(s)



·Les randonneurs :
devront être adhérents à la FFCK ou souscrire une carte découverte sur place.
Le niveau « pagaie verte » est demandé.
A défaut la présence le samedi est indispensable pour un test de capacité à l’issu duquel le kayakiste se verra rempli un livret de navigation.
Pour le passage de pagaies couleurs les membres FFCK devront être munis leur livret de navigation. Le KHO se charge de toutes les démarches, les frais inhérents étant compris dans l’inscription à la randonnée
La participation des mineurs est soumise à l’autorisation écrite de leur tuteur légal, sous l’autorité du responsable du club.
En cas de conditions de navigation jugées défavorables, les organisateurs se réservent le droit de modifier le parcours ou le programme de la manifestation.

Les randonneurs du fait de leur participation approuvent le règlement de la manifestation et dégagent les organisateurs de toutes responsabilités notamment en cas de d’accident corporel ou matériel ou de vol.
Inscriptions et renseignements :

Anne Lecoquierre Tél. : 02-35-48-38-16
Mail : cotedalbatre@voila.fr

Kayak Le Havre Océan

Le Kayak Le Havre Océan existe depuis plus de trente ans et regroupe une cinquantaine d'adhérents passionnés qui navigue tous les dimanches matin sur le littoral havrais.
Bien que notre champ d'action soit essentiellement la mer, la rivière n'est pas oubliée.
En effet, les moniteurs diplômés s'efforcent de faire découvrir les diverses disciplines afférentes au kayak comme la mer, la rivière, le freestyle, le slalom, les vagues, la randonnée ou la compétition.
Pour se faire, le KHO organise ou participe à des sorties ou des stages sur une ou plusieurs journées. Par exemple en Bretagne ou sur La Cure. Nous disposons également d'un créneau à la piscine du Cours de la République pour l'enseignement des manœuvres de sécurité. Nous utilisons aussi la veine d'eau du bassin du Commerce afin de travailler les techniques rivières et freestyle.
Nous nous investissons également au niveau local en participant à des manifestations comme la Fête du Nautisme ou la Mer en Fête mais aussi en assurant la sécurité de manifestation tel La Traversée du Havre à la nage ou le Championnat de France de nage avec palmes.


La Randonnée de la Côte d’Albâtre

Cette randonnée a pour but de faire découvrir les côtes normandes et plus particulièrement le tronçon entre Le Havre et Fécamp.
Elle permet de réunir une cinquantaine de kayakiste issue des clubs régionaux mais aussi nationaux voir étrangers.
Il est à noter que cette randonnée en kayak est la seule sur le littoral Haut Normand et que son organisation est facilitée grâce au formidable outil qu’est la base Hardouin du CRJS.
De plus, en cas de météo défavorable, un parcours à l’intérieur de la baie du Havre peut être envisagé.
Il est aussi prévu une visite de la ferme aquacole de l’association Aqua Caux le samedi. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Randonnées en kayak de mer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Randonnées en kayak de mer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Calanques de Marseille Randonnée Kayak Mer
» RANDONNÉE VTT DE LA VALLÉE DE CHEVREUSE À CHOISEL
» Quel appareil photo choisir pour nos randonnées ?
» peche en kayak hobie leurre brochet
» Préparation physique pour une randonnée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Calvados Kayak Mer :: CALVADOS KAYAK MER-
Sauter vers: